Lune indienne

Pour cette couverture, j’ai adopté une approche d’ambiance plus que de narration. J’aime les couvertures qui laissent le lecteur se projeter dans une atmosphère. Je n’avais pas pris cette photographie spécialement pour ce projet, mais son ambiance road movie désertique était parfaite pour ce roman.

« Qu’est ce qu’il y a dans ce trou, à part de l’herbe sèche, des autos cassées et quelques malheureuses huttes, avec des Indiens ivres dedans ? Rien ! »