dorian danielsen

La mouche qui arrêta la guerre

Elles partagent nos maisons, se promènent sur nos télévisions, se posent sur nos mains, nos têtes…
Kolkex, Hermane et Cette-Mouche mènent une vie bien tranquille de mouches… jusqu’au jour où les humains dont elles partagent la maison commandent une tapette à mouches dernier cri !
Ni une ni deux, les trois amies prennent la fuite au bout du monde.
Mais à Assambad, elles découvrent une bien triste réalité : quand les hommes ne se battent pas contre les insectes, ils se font la guerre entre eux.
Les trois petites créatures décident alors de monter un plan redoutable : si toutes les mouches rassemblent leurs forces, peut-être réussiront-elles à faire enfin régner la paix ?

Cendrillon

La jeune fille transformée en princesse par sa bonne fée ? Le valeureux prince partant la sauver sur son destrier blanc ? Oubliez vos idées préconçues !

Sandra, ou Cendrier comme on l’appelle, ne vit pas un conte de fée. Forcée de cohabiter avec sa belle-mère exigeante et ses belles-sœurs idiotes, elle accepte volontiers de nettoyer les poubelles, racler le gras du four et ramasser les oiseaux morts qui se cognent contre les murs de la maison ! Et ce n’est pas son père, complètement effacé, qui la sortira de là.

Cendrillon est une pièce de Joel Pommerat et mise en scène par Maïlys Levasseur.

Show !

Affiche réalisée pour le concert au Central (Toronto) de White Girl Wasted, Afre, Double Bird et Jaws the band.

Une histoire sans fin

Le collectif Montréalais The Ants propose une série d’ateliers participatifs chez le disquaire La Fin du Vinyle.
Composés de workshops et de conférences, ces évènements ont pour but de promouvoir la culture du disque vinyle et la découverte de l’évolution de la musique électronique.

Seuls ensemble

Lors d’un souper entre amis, Yas discute ouvertement de ses fréquentations, mais fait face au jugement sévère de son amie Elsa. Les esprits s’échauffent assez rapidement, car le thème vient chercher chacun des personnages et les met face à leur profonde solitude.

Les dialogues donnent lieu tout d’abord à une discussion triviale sans issue, puis à un règlement de compte inattendu avant de déboucher sur une leçon philosophique sur l’histoire des comportements amoureux.

L’autre se transforme très vite en miroir, reflétant les doutes, les angoisses et les questionnements de chacun.

Seuls ensemble est un court métrage de M’Hammed Kilito et Sarah Bentefrit.

Crédits photos : M’Hammed Kilito

SAM

Créé par Gregory Charles, le SAM (Sommet des Arts et de la Musique de Longueuil) est un événement  rassembleur et identitaire de Longueuil  qui contribue certainement au rayonnement de la région partout au Québec. C’est un mélange de musique, gastronomie, arts visuels et pyrotechnie.

Pour ça première édition, il a accueilli des grands noms comme Luc Plamondon, Alex Nevsky, Philémon Cimon, Marc Hervieux…

Direction artistique : Yanick Blanchet
Crédits photos : Cosmos Image

Lever de rideau sur Terezin

Comme dans son précédent roman Swing à Berlin, Christophe Lambert aborde la Seconde Guerre mondiale sous l’angle de l’art. Deux thématiques s’y entrelacent : le terrible quotidien du camp de concentration, et le travail de création littéraire, avec comme problématique de fond : un artiste qui accepte les concessions perd-il en intégrité ?

Talio

Une jeune femme prépare le déjeuner pour son ami quand les choses tournent mal.

Talio est un court-métrage réalisé par Inès Djia et Bob Fokoua.

JOCASTE

Dans la mythologieJocaste est l’épouse de Laïos, puis de son propre fils, Œdipe, de qui elle aura quatre enfants, deux garçons et deux filles. Elle se pend lorsqu’elle apprend la vérité des liens l’unissant à Œdipe.

Événements les Affaires

Chaque année, le journal Les Affaires produit plus de 50 événements destinés aux professionnels et aux gens d’affaires du Québec, sous forme de conférences, de webdiffusions, de petits-déjeuners d’affaires ou d’ateliers de formation.

Ces événements offrent une occasion inégalée d’interagir, de réseauter avec des experts et des leaders de différents secteurs dans un environnement propice aux échanges, aux débats et au partage des meilleures pratiques sous forme d’études de cas.

Crédits photos : Geneviève Giguère

Compagnons de Montréal

Fondé en 1960, les Compagnons de Montréal est un organisme à but non lucratif qui œuvre à offrir des services aux personnes vivant avec une déficience intellectuelle et/ou un trouble envahissant du développement, ainsi qu’aux personnes démunies.

Crédits photos : Compagnons de Montréal

Retour en images

Les associations Illustration Québec et la CAPIC ont décidé conjointement de monter une exposition  mêlant illustrations et photographies. Elle s’est déroulée du 12 au 19 mars 2015 à la galerie Art Mur de Montréal.

En plus d’avoir été sollicité pour créer l’identité globale de l’événement, j’ai eu l’immense honneur d’être nommé commissaire d’exposition pour la partie illustration.

Mon expérience a été mise à profit pour accompagner les illustrateurs dans leurs choix et garantir une cohérence dans le contenu visuel de l’exposition.

Credits photos : Camille Seewald

Save the date

Mec c’est impossible pour moi de te donner une thématique, la pression commence à monter grave…

– Ok, on va voir ce qu’on peut faire.

– Par contre, il nous le faudrait aussi en français, allemand et russe...

Martigans

Famille composée, les Martigans, partagent le goût du mélange et de la diversité culturelle. De la chanson à la musique transcendantale, ils harmonisent des influences rock, jazz, lyrique et ethnique dans un voyage sonore d’instruments originaux et d’inspirations variés.

DE LA PESTE

La peste.
La peste est revenue dans la ville.
Nul ne sait comment elle est arrivée, mais la voilà qui se répand dans notre cité. Plusieurs morts sont déjà à déplorer, et ça ne fait que commencer…
Est-ce votre voisin ? Est-ce votre femme ? Votre fils, votre grand-mère ?
Votre meilleur ami ?
En tous les cas, quelqu’un autour de vous est probablement porteur de la peste.

Martigans

Famille composée, les Martigans, partagent le goût du mélange et de la diversité culturelle. De la chanson à la musique transcendantale, ils harmonisent des influences rock, jazz, lyrique et ethnique dans un voyage sonore d’instruments originaux et d’inspirations variés.

Coeur de slush

Pour son premier roman, Sarah-Maude Beauchesne parle d’adolescence et d’amour avec tout ce qu’il y a de lumineux, passionnel mais aussi parfois amer.
J’avais pour idée de miser sur quelque chose de très glam, très sensuel et un peu provoc’ – entre Lolita et Rocky Horror Picture Show. Quand j’ai proposé ce design aux éditions Hurtubise, je pensais qu’ils allaient le refuser pour ces mêmes raisons. À mon grand étonnement, ils ont tout de suite embarqué !

MRCC 2

Le monde de la finance peut parfois être un vrai casse-tête en matière d’illustration. Et autant vous dire que ce fut le cas pour cette commande du magazine Finance et Investissement. Le brief : illustrer leur dossier spécial sur le MRCC2…

Vous ne savez pas ce que c’est ? Et bien, c’est une série de règles selon lesquelles un conseiller financier doit divulguer le détail des frais de gestion qu’il facture au client, ce qui permet à ce dernier de connaître les bases de sa rémunération brute.

Guillaume Poulin-Goyer, le directeur des contenus, m’a laissé une grande marge de manoeuvre pour aborder ce sujet relativement pointu. J’ai alors opté pour une approche surréaliste en collage numérique. Cela m’a permis de créer des images  symboliquement fortes englobant les problématiques de chaque sujet.

FACETOON

Impossible de nos jour d’échapper au support numérique quand on travaille dans le milieu de l’image. L’agence montréalaise Floop, spécialisée dans les applications pour enfants, a développé, entre autres, Facetoon. Le principe est simple : prenez une photo/ ajoutez un des chapeaux proposés par l’appli. Et en plus, pour chaque moment fort de l’année (Noël, Halloween, Pâques…), ils sortent un pack spécial ! C’est ludique et toujours très plaisant à illustrer !

Les 24 courts

Chaque année, le Festival de courts métrages Les 24 courts lance un concourt pour la réalisation de leur affiche. Pour la 11ème édition je me suis prêté au jeux à travers ces trois concepts différents.

Les affaires

Quand Charles Desgroseilliers, DA du journal économique Les affaires m’appelle pour une commande, je sais d’avance que je suis face à un petit challenge.

Les illustrations ou les mise en pages sont à réaliser dans des délais très serrés, souvent du jour pour le lendemain. Dans ces conditions, pas le temps de développer dix concepts ! Il faut trouver la bonne idée très rapidement et des astuces pour que la réalisation soit rapide.

Divorce

Apporter un peu de distance et de légèreté à un sujet grave est souvent le rôle de l’illustrateur de presse. Pour le magazine A+ j’ai choisi un angle poétique pour traiter le sujet du couple qui bat de l’aile.

Manip’ science

Quel plaisir de travailler avec des gens passionnés ! Marc Beynié, rédacteur chez Image Doc et auteur de ce chevalet 100% manip’ science, fait partie de ces gens pour qui le partage du savoir est une seconde nature. J’ai voulu concevoir cet ouvrage un peu à son image d’apprenti sorcier moderne : accessible et dynamique. J’ai donc opté pour une grille libre dans sa structure qui permet de picorer les informations selon son envie. J’ai commandé des mascottes pour chaque partie à l’illustrateur Dume qui s’est emparé du projet avec beaucoup d’enthousiasme et chargé Philippe Derrien d’illustrer tous les « pas à pas » des expériences.

Chocolat

Relooker un projet éditorial en vue d’une réimpression n’est pas toujours chose aisée, surtout quand l’édition d’origine est déjà réussie graphiquement. Mais c’est le défi que m’avait confié Les Éditions Bayard pour ce chevalet 100% chocolat. Je me suis donc efforcé de clarifier la maquette afin de donner plus de place aux photos. Du blanc, peu d’artifices graphiques et une structure divisée en tiers. Le travail d’illustration de Catherine Meurisse fait office de délicieuse cerise sur le gâteau !

Screaming queen

Le groupe de métal Former Life voulait un produit de merchandising pour vendre à la sortie de leur concert. J’ai réalisé ce visuel à l’effigie de leur chanteuse. C’est brut, c’est freaky, c’est rock !

Baby sitting

Pour ce petit guide d’Anna Musso, nous nous sommes mis d’accord avec l’équipe éditoriale sur une maquette contrastée avec des ruptures franches. Le choix de la bichromie s’est donc rapidement imposé. Il ne restait plus qu’à jouer avec des hiérarchisations typographiques exagérées, parfois proches d’un travail de presse.

Cartes

Le travail de cartographie est souvent gratifiant. Pour le magazine français Muze, la direction artistique est claire : fais-toi plaisir ! J’adapte alors mon design en fonction de la maquette, des couleurs des iconographies adjacentes et de l’époque traitée dans l’article.

Histoires anciennes

Pour le design de cet album, avec les membres du label Pangée et le photographe Antoine Mériaux, nous avions décidé de réaliser une prise de vue d’un modèle dans un salon style victorien. Mais arrivés sur les lieux du shooting nous avons été immédiatement séduits par la beauté et le potentiel du jardin… qu’à cela ne tienne, on a transporté l’un dans l’autre et obtenu un résultat finalement plus intimiste.

Club Junior

C’est l’agence de communication Houlala qui m’a commandé le logo du club de tennis junior de l’Île aux Soeurs (Montréal). J’ai développé ce design rond et minimaliste dans l’espoir que le club fasse des petits badges pour les enfants inscrits, en remplacement de la classique carte d’abonné.
Mais c’est un autre de mes concepts qui a finalement été retenu, dommage pour mes petits badges…

Top 25

– Bon, on veux les 25 noms des investisseurs québécois de l’année sur la couv’.
– Vous n’avez rien contre les affiches psychées ?
– Heu… non, enfin, je ne penses pas…

Lune indienne

Pour cette couverture, j’ai adopté une approche d’ambiance plus que de narration. J’aime les couvertures qui laissent le lecteur se projeter dans une atmosphère. Je n’avais pas pris cette photographie spécialement pour ce projet, mais son ambiance road movie désertique était parfaite pour ce roman.

« Qu’est ce qu’il y a dans ce trou, à part de l’herbe sèche, des autos cassées et quelques malheureuses huttes, avec des Indiens ivres dedans ? Rien ! »

La curieuse histoire

J’aime beaucoup travailler avec les Éditions Hurtubise car elles offrent une grande liberté aux illustrateurs. Loin de considérer une couverture comme une bande annonce ( dans laquelle ont met le lecteur au courant des deux tiers de l’histoire pour être sur de brasser un large public), elles aiment les design qui prennent du recul. On ne sait pas vraiment ce qui va se passer dans ce livre mais on peut se laisser saisir par l’ambiance colorée qui s’en dégage.

Losers club

J’ai une affection toute particulière pour cette couverture car c’est la première que j’ai réalisée ! J’ai eu beaucoup de chance que Pascale Desmulier – alors DA des Éditions Bayard – m’ait laissé carte blanche sur ce projet. J’ai composé un design à l’instinct, usant des quelques formules graphiques que je maîtrisais à l’époque. Par la suite, ce design fut racheté par d’autres maisons d’éditions étrangères -au Quebec notamment- pour leur propre édition.

Made in Vietnam

Comment traiter de l’esclavagisme moderne en restant attrayant et sans être racoleur ? J’ai du composer avec cette contradiction propre à l’édition jeunesse. Suggérer plutôt que montrer reste une recette qui fonctionne. Et, par chance, les couleurs du communisme permettent de composer des design forts !

Le triomphe des généreux

Je reste toujours surpris de la liberté que m’ont accordé les Éditions Transcontinentale pour la réalisation de cette couverture – je les remercie par ailleurs ! Allier le monde des affaires et la pop culture est un grand écart que je ne pensais pas pouvoir un jour réaliser. Mais c’est une façon d’ouvrir le lectorat et de me faire plaisir en réinterprétant une imagerie iconique qui m’est très chère : les super héros !

Manger ses émotions

Avec un titre pareil, difficile de ne pas être tenté par une approche littérale. Bien évidemment, j’ai proposé d’autres concepts à l’éditeur mais c’est cette image qui à conquis l’équipe et l’auteure Guylaine Guevremont.
Avec l’aide de mon ami photographe Mauricio Garzon, j’ai élaboré cette image sous un angle très packshot, sans fioritures, pour ne délivrer qu’un seul message : manger ses émotions.

Swing à berlin

Swing à Berlin fait parti de ces projets où vous savez que vous n’allez pas vous tromper graphiquement. Il traite de deux thématiques déjà sur-codifiées : le jazz des années 40 et l’Allemagne de la seconde guerre mondiale. Pour des raisons évidentes j’ai choisi de mettre l’accent sur le jazz en puisant dans l’imagerie des anciennes affiches de concerts – dont je suis un fan absolu. L’aigle finalement très présent apparaît pour souligner le second sens de lecture, celui du nazisme oppressant.

Au diable le management

Pour certains, l’enfer c’est les autres, mais pour Caspian Woods il est ailleurs. Les Éditions Transcontinental voulaient une approche littérale du titre, et j’ai développé un design sans détours pour ce livre à contre-courant des idées reçues.

C’est dans la poche

À la lecture du manuscrit savoureux et farfelu de C’est dans la poche ! une multitude de design me sont venus en tête, tant ce roman est riche d’idées visuelles. J’ai décidé d’illustrer un événement récurrent de la narration : la pluie d’objets.

Le Manoir

Quand on aborde une couverture qui s’inscrira dans une série de plusieurs tomes il s’agit de créer un concept facilement déclinable. C’est pourquoi la couverture s’organise autour d’un unique élément : le manoir, à la fois théâtre des événements de la série et symbole classique de la littérature d’horreur. Seule la couleur de fond change pour les tomes suivants.

Missi Beaumont

Quand les Éditions Bayard m’ont demandé de réaliser cette couverture, le film Little Miss Sunshine était encore dans tous les esprits. Commercialement parlant il était intéressant de surfer sur cette tendance et à juste titre pour ce roman car c’est l’histoire d’un road trip où chaque membre de la famille en apprend un peu plus sur les autres au cours d’une aventure pleine de rebondissements.

Herman Handerson

« Il faut que ce soit poisseux, répugnant, enfin pas trop quand même, il faut que le livre se vende. »

Avec un brief pareil, difficile de trouver le juste milieu. Fort heureusement, j’avais travaillé dans le passé sur la célèbre collection horrifique Chair de poule et donc sur la limite acceptable dans l’édition jeunesse. Pour obtenir une image plus saisissante, j’ai opté pour une technique proche du mate painting. Le débat fut finalement porté sur la mise plus ou moins en évidence de l’oeil dans le bocal. Le fameux « juste milieu ».

Boris Vian

Je suis très attaché à mes racines et quand je peux donner un coup de main aux institutions de ma ville d’origine je n’hésite pas une seule seconde. Brigitte Jacquot, qui dirige plusieurs chorales, avait organisé un grand spectacle avec plus de 100 intervenants atour de l’oeuvre de Boris Vian. Je me suis donc inspiré d’un style rétro-cabaret années 50 pour ce design.

Festiv’art 2012

Pour promouvoir l’édition 2012 de ce festival amiénois, son fondateur Arnaud Broucke a lancé un concours de photo. J’ai saisi cette opportunité en lui proposant de les intégrer au visuel de l’affiche. Cela faisait d’autant plus sens que le festiv’art implique ses spectateurs dans le choix de la programmation et dans le déroulé de l’événement. Nous leur rendons hommage avec leur portrait qui compose le mon du festival.

Marilux

MariLux est une chanteuse parisienne atypique et hors du temps. Elle chante l’absurde de la vie sans se soucier des canons de l’époque. Je me suis naturellement inspiré des vanités pour réaliser ce design.

Histoires anciennes Theatre

Quand le multi-instrumentiste Sebastien Gorvel propose à la méteuse en scène Anaïs Bon une collaboration autour d’une pièce de théâtre, le résultat a de quoi intriguer. Une heure et demie de tableaux croisés sur le thème du souvenir où se mêlent chant, danse, musique et théâtre. J’ai conçu ce visuel comme le souvenir vague d’un rêve où l’improbable se mêle au réel.

Concert Bénéfice

Donner un coup de main à une association est toujours gratifiant, surtout quand il s’agit d’Illustration Québec. Cet organisme a pour but de soutenir et de diffuser l’illustration québécoise et regroupe un grand nombre d’illustrateurs très talentueux. Pour cette affiche de concert au style rétro, j’ai voulu mélanger la thématique de la musique avec celle du dessin.

Fihn Razhel

Fihn Razhel est un groupe de modern-folk qui à joué de 2008 à 2012. Durant toute cette périodes j’ai réalisé toutes leurs affiches de concert. Opportunité passionnante de suivre un groupe sur plusieurs années et de faire évoluer leur identité visuelle en même temps qu’évolue leur musique.

Sar

Sar – qui signifie Lune en Mongole – est un groupe de musique qui mélange tradition et modernisme. J’ai proposé un graphisme proche du Tangram pour illustrer une figure que j’ai imaginée issue d’un conte ou d’une légende mongol.

Histoires anciennes

Cette affiche a été l’occasion de réutiliser une photo qui n’avait pas été retenue pour la pochette de l’album et de lui donner une seconde vie. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme !

Poster Objets

À mon arrivée à Montréal, j’ai été saisi par la présence d’objets vintages dans le quotidien de chacun. Au-delà de l’effet de mode, beaucoup les ont gardés ou les revendent en parfait état de marche. Mais de quoi sont fait ces objets d’antan, conçus avant l’ère de l’obsolescence programmée ?

Martigans

Pour cette affiche du groupe Martigans, j’ai essayé de créer une image symbolique, que chacun pourrait interpréter à sa façon. J’ai choisi délibérément une couleur vive pour le fonds, histoire de pas trop plomber l’ambiance.

Sar – Martigans

Les doubles concerts sont une belle opportunité de réaliser une affiche en dyptique. J’ai réuni les univers des deux artistes, pour qui j’avais travaillés séparément par le passé, dans une double illustration. Mais je tenais aussi à glisser un clin d’oeil à chacun, en réutilisant des éléments de design que j’avais crée pour eux la première fois : la lune pour Sar, un bateau pour Martigans.

Festiv’art 2013

Quand Arnaud Broucke, mon ami et directeur du festival amiénois Festiv’art, m’a contacté pour travailler sur l’édition 2013, je venais de m’installer à Montréal. J’ai proposé mon idée au photographe Mauricio Garzon, que je venais de rencontrer et qui a tout de suite accepté de relever le défi ! Pas des moindres quand on sait qu’on a du lancer des sauts de peinture entiers dans les bureaux d’Illustration Québec – à rendre propre pour demain, merci – pour obtenir la bonne image.

New Year 2014

La carte de bonne année est toujours un prétexte pour créer un design sans contrainte particulière. L’homme-à-tête-de-planète est une image que j’avais envie de créer depuis longtemps. Avec mon ami photographe Mauricio Garzon, nous avons construit le décor du visuel dans mon appartement, afin de donner l’aspect « fait main » que je souhaitais et de réaliser un minimum de retouches à l’écran. Je suis particulièrement fier du rendu de la fumée de la fusée !

Concert privé Pangée

Le label de musique Pangée organise régulièrement des concerts intimistes en appartement pour promouvoir ses différents artistes. C’est une belle occasion pour moi de proposer une affiche d’intérieur à l’ambiance feutrée…  On y retrouve le chat, la véritable vedette de l’appart où se déroulent les concerts !